Les historiens russes préparent des manuels sur la « Novorossiya »

Par Ukrainska Pravda
08.30.2014
Traduit de l’anglais par Voix de l’Ukraine

NovorossiyaDes académiciens russes ont promis de terminer une édition de l’« Histoire de la Novorossiya » pour mars 2015.

Le directeur de l’Institut d’histoire russe, Yuri Petrov, a fait cette annonce lors d’une réunion conjointe des historiens de l’Académie russe des Sciences et du président de la Douma d’Etat (le Parlement) Sergueï Narychkine, d’après l’Ukrainska Pravda du 26 août, qui cite l’Agence ITAR-TASS.

« Nous avons déjà formé une équipe, et nous sommes prêts à nous mettre au travail et à préparer un projet de texte pour mars environ, a déclaré Petrov. L’ouvrage représente 60 feuilles d’impression (plus d’un millier de pages). » Le livre est inscrit sur la liste des projets prioritaires de la Société Historique Russe,

En juillet 2014, l’Académie russe des Sciences a annoncé son intention d’écrire une histoire de la « Novorossiya » sous les auspices de la Société Historique Russe. Selon les académiciens, les frontières de la « Novorossiya » se composent de l’ « embouchure du Dniestr, du Caucase du Nord à l’est, des actuelles régions de Louhansk et de Kharkiv dans le Nord.

La Société Historique Russe a été fondée en 2012. Elle est dirigée par Sergueï Narychkine, qui était auparavant Président de la Commission de la Vérité historique, la commission présidentielle charger de contrer « les tentatives de falsifier l’histoire au détriment de la Russie ». Le Conseil d’administration est présidé par le président russe Vladimir Poutine. C’est cette organisation qui développe les « normes » de l’enseignement de l’histoire russe dans les écoles secondaires.

En juin 2014, Poutine a chargé le ministère de l’Éducation et la Société Historique de « présenter correctement le rôle de la Crimée dans le destin de la Russie » pour le nouveau programme d’histoire de la Russie dans les écoles. En juillet 2014, il a été signalé que la Douma voulait changer le nom officiel du sud-est de l’Ukraine en « Novorossiya ».

Novorossiya est un terme administratif, introduit au XVIIIe siècle par l’administration impériale à Saint-Pétersbourg, pour les territoires de l’armée de Zaporijia (l’armée cosaque ukrainienne) et le Khanat de Crimée. À l’époque tsariste, il a été utilisé comme un terme politique.

La Goubernia (province) de Novorossiya a existé sur les terres cosaques et tatares deux fois : en 1764-1783, avec pour centre Krementchouk et en 1796-1802, avec pour centre Novorossiisk (plus tard déménagé à Katerynoslav, aujourd’hui Dnipropetrovsk).

Au XIXe siècle, la goubernia a été divisée en trois — Katerynoslavsk, Kherson et Tauride. Une partie du territoire de l’actuel Donbas (Donetsk, Louhansk, Mariupol, Artemivsk) appartenait à la Gubernia de Katerynoslav avec son siège dans l’actuelle Dnipropetrovsk. Tahanroh et Rostov sur le Don (aujourd’hui en Russie) en faisait aussi partie.

Les territoires du nord du Donbas actuel n’ont jamais appartenu à la « Novorossiya ». Sloviansk (précédemment la forteresse cosaque de Tor), Kramatorsk, Starobilsk, Bilovodsk faisaient partie de l’Ukraine Sloboda (à l’époque de la Gubernia de Kharkiv).

Acquis à la suite de guerres avec l’Empire Ottoman, les Dyke Pole (les champs sauvages) du fleuve Dniestr au Kuban furent colonisés principalement par des Ukrainiens.

Selon Vladimir Kabuzan, l’éminent chercheur russe en démographie historique, les Ukrainiens représentaient jusqu’à 74 % de la population des provinces de Kherson et Katerynoslavsk au milieu du XIXe siècle.

Source: http://euromaidanpress.com/2014/08/30/russian-historians-preparing-textbooks-on-novorossiya/

Advertisements
This entry was posted in French and tagged . Bookmark the permalink.