Bilan de la situation en Ukraine du 16 juillet 2014 par “Résistance par l’information”

Cette traduction de Tymchuk est parue sur la page facebook du Collectif Euromaidan France

 

Bilan de la situation en Ukraine du 16 juillet 2014 par “Résistance par l’information”
Merci à Olga Kobenko pour la traduction
Des points négatifs :
1. Des batailles meurtrières se déroulent dans la zone de l’opération antiterroriste. Aujourd’hui elles touchent les alentours d’Amvrosyivka, Marynivka, Izvaryno et d’autres lieux habités.
Le Conseil de Sécurité et de Défense a indiqué aujourd’hui que les troupes ukrainiennes gardent le contrôle sur toutes les villes qui ont été libérées des terroristes. « Nos soldats n’ont pas reculé d’un pas » a déclaré le porte-parole du Conseil de Sécurité et de Défense A. Lysenko.
Pour notre part, ajoutons que l’épicentre de la confrontation se situe à l’heure actuelle dans le territoire frontalier. La Russie soutient les terroristes par tous les moyens, en envoyant des armes et des effectifs, et en effectuant des tirs depuis son territoire. Poutine est conscient du fait qu’une fois les corridors d’approvisionnement des séparatistes coupés, tout serait fini pour eux et le conflit dans le Donbass serait résorbé. C’est pourquoi il cherche à l’empêcher à tout prix.

2. Nous, groupe « Résistance par l’information », sommes très inquiets de la nouvelle phase d’intrusion secrète russe dans le territoire ukrainien. Cependant nous n’avons compté que 300 soldats russes, ce qui reste un faible nombre. Or, ce sont eux qui vont constituer la matrice des nouveaux groupes de terroristes et c’est précisément à cause du professionnalisme des militaires russes que les massacres dans le Donbass continuent. Les « insurgés » sont pour la plupart des criminels, des petits délinquants et des marginaux, incapables de manier des armes modernes russes. Le Kremlin en est conscient et continue à envoyer ses troupes dans le Donbass.
Au début du mois d’avril nous avions constaté l’intrusion dans le Donbass des groupes d’espionnage et de diversion russes (par ailleurs, nos annonces à ce sujet avaient été jugées à l’époque avec beaucoup de scepticisme). Quelques jours plus tard des évènements notoires se sont produits à Slaviansk. Au début du mois de mai les militaires de la Fédération de Russie ont disparu, cédant la place aux mercenaires. Aujourd’hui les effectifs de l’armée régulière russe sont de retour dans le Donbass. Cela n’augure rien de bon.
Par ailleurs, la Russie n’a jamais donné d’explications au sujet du retour des corps de ses militaires tués en Ukraine. Qu’en est-il, par exemple, du 45è régiment du spetsnaz des forces aériennes russes ? On a hâte d’entendre la version de Kisselev.

3. A Lougansk les terroristes organisent des places fortes dans des quartiers civils. C’est leur tactique habituelle, s’abriter derrière la population civile. Malheureusement, elle s’avère efficace. Dans de telles conditions mener des opérations sans causer de pertes parmi la population civile devient un défi dur à relever pour les soldats ukrainiens. Les terroristes, eux, restent fidèles à leurs habitudes et aux instructions de Poutine: s’abriter derrière les femmes, les enfants et les vieux.
Des points positifs :

1. Durant les dernières 24 heures les forces aériennes ont effectué 29 vols. Des frappes sur des positions des terroristes ont été effectuées ; des opérations de ratissage et de distribution de l’aide humanitaire ont été déclenchées dans le secteur.
2. Le président Porochenko a signé une loi attribuant aux participants de l’opération antiterroriste le statut de combattants de guerre.
C’est la moindre des choses que l’Ukraine doit faire pour rendre hommage à ses héros. Cependant il y eut de nombreux débats autour de cette question. Finalement, la justice a l’emporté.
3. Moustafa Djemilev, leader des Tatars de Crimée, a indiqué aujourd’hui que la Turquie a entamé un procès contre un bateau de croisière turque pour avoir violé l’interdiction faite par les autorités de l’Ukraine d’entrer dans les ports de la Crimée occupée.
La Turquie ayant accueilli une grande partie de la diaspora de tatares de Crimée, elle est aujourd’hui une alliée naturelle de l’Ukraine. C’est comme cela que nous percevons aujourd’hui la Turquie. Toute forme de trahison par la Turquie des tatares de Crimée serait une lourde déception pour tous ceux qui croient en sa solidarité. On espère qu’Ankara est de notre côté.
L’Ukraine à son tour ne doit pas oublier ses obligations vis-à-vis des tatares de Crimée ainsi que vis-à-vis de nos concitoyens restés sur le territoire occupé de la péninsule.

This entry was posted in French and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.